Dire quoi faire limiterait en vérité l’atteinte des meilleurs résultats

Quand tu sais que tout processus de réussite et de succès est propre à la personne, pourquoi continuer de forcer cette dite personne à suivre une procédure étriquée ?

Il est normal dans une entreprise de créer des process reproductibles et vérifiables afin de pouvoir mesurer les performances et ajuster les stratégies pour obtenir de meilleurs résultats. Sans mesure on navigue à l’aveuglette et il y a peu de chances de pouvoir modéliser les clés de succès pour ensuite les reproduire efficacement.

J’inviterai cependant à ouvrir ne serait-ce qu’un peu les perspectives de réflexions et d’ajustements… Souvent les procédures sont proposées par des cabinets de consulting et des experts dans leur domaine. Et je ne remet absolument pas en question la validité et la puissance des outils proposés.

Ensuite, une fois que la direction de l’entreprise a validé les process proposés, il sont transmis aux collaborateurs avec la ferme intention que tout soit mis en place rapidement et efficacement. Après tout ! Cela représente le changement attendu pour atteindre le prochain niveau de résultats.

Le seul hic, c’est que ce ne sont pas des machines « prédictibles » qui agissent derrière au travers de ces procédures, ce sont des êtres humains qui ont tous leur propre modèle pour atteindre le succès. Et très souvent on entend le même discours : « Ils sont bien gentils là-haut, ils sont de leurs bureaux mais ils n’ont aucune idée de ce qui se passe sur le terrain »…

Si ! Il faut bien se l’avouer, c’est une phrase qui revient très souvent et qui est le signal d’alarme d’un malaise qui pourrait bien finir par coûter cher à l’entreprise ! Et je ne parle pas des frais engagés pour faire appel à un nouveau cabinet de consultants là…

Cadrer ? Oui bien entendu ! Ce n’est pas la foire d’empoigne non plus… Mais dès lors qu’un cadre trop directif est imposé, le succès trouve ses limites également.

Je n’écris pas ces lignes pour critiquer, mais seulement pour amener à la réflexion vers un modèle différent d’utilisation des ressources humaines. Peut-être pouvons-nous passer de l’utilisation des ressources humaines comme force d’exécution à force d’accomplissement.

J’entends par là une différence entre « exécuter » qui suppose de répondre à un ordre précis en suivant les règles imposées et « accomplir » où la personne doit satisfaire à un résultat mais où elle a sa liberté d’action et de réflexion pour atteindre l’objectif demandé dans le respect de certaines règles utiles et nécessaires.

Oulah…. Comment tu fais ça toi ?!

Quand tu imposes des règles sur ce qu’il faut faire et comment le faire, tu dois faire face quelque soit le domaine concerné à la situation suivante : Inadaptation des règles, limitation du passage à l’action, multitudes de questions sur ce qui est possible ou non, est-ce que j’ai le droit de faire ça au final ou pas, je vais demander l’autorisation de …

Je t’explique. Imagine que dans ton travail tu reçois une demande explicite sur un objectif précis et la personne en charge te tient ce discours : « Alors voilà, je vais avoir besoin que tu fasses « x » et on m’a demandé à ce que tu le fasse de la façon « A ». Tu as tant de jours pour le faire, et je reviens vers toi un peu avant pour m’assurer que tout fonctionne. C’est clair ? ».

Dans l’idée on vient de te donner un ordre précis, et une procédure à suivre particulière. On t’a indiqué : « Fais avec « A » ce que je t’ai demandé ».

Très bien ! Tu sais exactement quoi faire, comment faire et pour atteindre quel résultat…. Enfin… Très bien… Tout est relatif. Est-ce qu’il t’est déjà arrivé à toi aussi de vouloir suivre une procédure spécifique et une fois dans ce moment clé de ne pas pouvoir car il aurait fallu passer par un autre biais ?

Dire à quelqu’un comment il doit faire les choses, c’est parier sur la chance qu’il est compatible avec la demande. Et attention ! Je ne fais pas référence à une technique de travail nécessaire pour obtenir un résultat donné, mais bien de toutes les procédures en tout genre que l’on se donne pour dire que l’on est une entreprise « normée » et que tout est sous contrôle…

Bon, tu es bien gentil Julien là, mais on fait quoi maintenant ?

Et bien tu apprends à dire ce qu’il faut à tes collaborateurs pour que ça fonctionne !

J’espère que tu comprends bien le point que j’amène ici qui est que plus tu précises à une personne comment les choses doivent se faire plus tu risques de faire face à des blocages et des difficultés à atteindre les résultats souhaités. Nous ne réfléchissons pas tous de la même manière, toute le monde n’a pas le même niveau de logique, tout le monde ne pense pas aux mêmes priorités, et de ce fait, il n’existe pas un seul chemin pour arriver au succès !

Ce n’est pas parce que tu as M. Dupont qui fait ainsi et que ça fonctionne parfaitement que ce sera le cas pour M. Durand. Ça se trouve, les choses vont très largement se compliquer !

Alors, si il ne faut pas privilégier de dire ce qui doit être fait et comment, c’est donc qu’il faut faire l’inverse : Dire ce qui ne doit pas être fait !

Cela paraît contre intuitif mais bien au contraire ! Je te donne un exemple ici :

1. Je demande à Alfred d’atteindre un résultat et je lui dis clairement comment je veux qu’il fasse les choses : Alfred s’exécute et si par malheur il y a quelque chose qui ne fonctionne pas, il va se retrouver coincé, car la question sera alors : Oui, mais je dois faire ça de cette manière, je peux pas faire autrement !

2. Je demande à Alfred d’atteindre un résultat et je lui dis clairement qu’il peut s’y prendre de la manière qu’il souhaite mais qu’il ne peut pas passer par A ou par B en aucune manière : Alfred s’exécute, ajuste, et le résultat est amené tel que prévu.

Une petite question pour toi : Le plus important est d’obtenir le résultat ou d’avoir le contrôle sur comment les tâches sont exécutées ?

Il est certain qu’on ne peut pas laisser tout le champ libre non plus car des erreurs peuvent être commises et coûter cher. Avec un bon travail de préparation et une formation cohérente des employés, on arrive à mettre en place des équipes autonomes et réactives face aux situations limitantes et bloquantes. Elles respectent les règles et peuvent même s’assurer de demander validation des procédures choisies si il y avait le moindre doute.

Tu l’auras compris je pense, je suis pour la mise en avant de l’utilisation du plein potentiel des collaborateurs en entreprises. Un cadre oui il en faut un, on ne prône pas l’anarchie, des règles, il en faut également pour permettre aux choses de se dérouler positivement… Mais il y aura tellement d’avancement en mettant au clair ce qui ne doit pas être fait plutôt que l’inverse, qu’à partir du moment où ce sera en place, tu te demanderas pourquoi tu n’y as pas pensé plus tôt.

J’ai éveillé le doute chez toi ? Parfait ! Place le sur ce que tu penses fonctionner vraiment et teste. Ne me crois pas sur parole, ce n’est pas un discours philosophique que je tiens, ni l’exposition d’une vérité absolue. Je t’invite à mettre en pratique l’idée, l’approche.

Mon but ici n’est pas de te faire reconsidérer tout le fonctionnement de la structure, mais simplement de tester cette nouvelle approche pour vérifier sa praticabilité et ses résultats.

Au travail, à la maison avec tes enfants, avec des amis, …. Teste ! Et garde bien à l’esprit que tu offres un changement, et comme tout changement il vient avec son lot d’incertitudes, de déstabilisation et de questionnements. Teste, et tu découvriras par toi-même le pouvoir de changer cette stratégie.

En attendant, merci pour ton attention et ton temps. J’espère que ce nouvel article t’auras offert une nouvelle perspective d’exploration.

N’oublie pas à quel point tu es magique et que tu as le pouvoir de faire toute la différence dans ce (ton) monde !

Avec toute ma gratitude.

Bien à toi,

Julien alias Merlin
Le Coach Magicien

« Quelle différence ferais-tu si tu avais le pouvoir de réaliser ce que tu souhaites ? »