fbpx

Avoir raison ! Tu connais ça toi aussi je suis sûr ! Cette tendance fâcheuse de l’être humain à vouloir prendre le dessus sur les autres et sur les événements en justifiant à l’univers qu’il sait mieux que quiconque ce qu’il faut, ce qui est mieux et surtout comment les choses devraient être !

Il faut bien se le dire, on est toutes et tous plus ou moins têtu et on adore remplir ce besoin de contrôle et de maîtrise sur ce qui se passe et sur ce qui ne se passe pas…

Je voudrais simplement avant d’aller plus loin que je ne parle pas de ces moments où tu as « vraiment » raison sur la manière de procéder ou sur la nature d’une information précise. Je ne parle pas des connaissances que l’on a en tant que telles, mais bien plus d’un « comportement ». Tu vas vite comprendre pourquoi :

Le besoin d’avoir raison… un frein au bonheur ?

En fait, ce n’est pas vraiment une question. Je devrais plutôt le mettre sous la forme d’une exclamation ! Oui, le fait de vouloir avoir raison est un frein au bonheur… Tu n’en prends peut-être pas la pleine mesure encore, mais d’ici la fin de cet article j’espère que j’aurais réussi à te convaincre de la problématique que pose ce comportement.

Le fait de vouloir avoir raison est en partie une dynamique qui est propre à l’Ego. Et c’est bien connu que « quand l’Ego s’en mêle, c’est le bordel ! ». Quelle partie de nous pourrait donc bien vouloir avoir raison sur les autres et sur les choses ? Tu sais ce sentiment de satisfaction qui nous pousse à avoir ce petit cri intérieur « Ah ! tu vois je te l’avais dit ! » quand l’autre se plante ou obtient ce qu’on avait « prévu »… Et bien, ce petit plaisir sadique, c’est ton Ego qui en est à l’origine et cette recherche « d’avoir raison » peut rapporter bien plus de problèmes que de bénéfices.

Alors on peut mettre en avant le besoin de reconnaissance qui se cache derrière cette démarche ou encore le besoin de contrôler ce qui arrive dans nos vies… Toutes ces raisons font du sens mais n’enlève pas moins la problématique qui est posée ici : Ça freine notre accès au bonheur. Et je ne sais pas pour toi, mais la notion de bonheur est importante pour moi et je compte bien lui donner un maximum de place à chaque jour.

Avoir raison sur quoi en vérité ?

Je crois profondément que cette tendance qui fait partie de nous vient avant tout d’un processus de recherche de cohérence et d’équilibre que notre cerveau essaie de maintenir quelque soit le contexte.

Tu as peut-être déjà entendu parler de l’homéostasie ? C’est un processus par lequel notre corps passe en permanence pour réguler tous nos systèmes : Température, transpiration, hormones, faim, élimination, sommeil, … Il crée de l’équilibre à chaque moment autant qu’il le peut.

Et bien pour le cerveau, c’est exactement le même principe. Il fait en sorte de créer de la cohérence et de l’équilibre à chaque instant. Et il le fait avec ce que tu lui donnes comme matériel.

Imaginons l’espace d’un instant que tu crois profondément que tu n’as pas de chance, ou que tu n’as jamais rien gagné dans ta vie. Ton cerveau va prendre cette croyance qui fait partie de toi, et va travailler dur pour te permettre de vivre l’expérience de vie qui sera en parfaite résonance avec ça ! Autrement dit, tu vas vivre des occasions de te prouver que tu as « raison » de penser et de croire que tu n’as pas de chance ou que tu ne gagnes jamais rien… Je te laisse imaginer toutes les occasions que tu vas avoir de refuser les opportunités, d’ignorer inconsciemment les informations disponibles ou encore de t’auto-saboter à la première occasion !

Ce n’est pas tant une question de détenir la vérité ou non, mais plus si cette « vérité » te permet d’être dans le bonheur ou pas. Et il y a quelque chose d’amusant (avec le recul), c’est qu’à toutes les occasions que tu saisiras de « vouloir avoir raison », tu pourras te rendre compte par toi-même que ce n’est pas (et surement jamais) une bonne stratégie pour être heureux(se).

Et donc …

Je te propose de prendre un exemple concret pour que tu puisses comprendre où je veux en venir. Imagine l’espace d’un instant que tu as « décidé » qu’un événément devait se produire d’une certaine manière pour que tu puisses en tirer profits et bénéfices. Comme tu t’en doutes, les choses ne se passent pas du tout comme tu l’avais prévu, et tu te retrouves à vivre une situation tout à fait différente !

Comme je te l’expliquais plus haut, ton cerveau fait son travail de créer de la cohérence entre ce que tu penses, crois, ressens et ce que tu perçois et les expériences que tu peux vivre à chaque instant. Que crois-tu qu’il va se passer ?

Oui ! Tu vas commencer à expliquer pourquoi ça ne devrait pas être ainsi, que tu devrais avoir d’autres résultats, que ce n’est pas juste, que tu ne mérites pas de, qu’on ne te comprend pas, qu’on ne te respecte pas, …

Tu vas tout simplement commencer à argumenter sur ce qui devrait ou ne devrait pas être. Et ce, parce que ton expérience de vie ne rentrera pas en écho, en cohérence avec ce qui devait ÊTRE pour toi. Et à ce niveau, ton Ego peut même embarqué, et compliquer encore un peu plus les choses… Ce n’est pas rare d’ailleurs qu’il se glisse dans l’histoire et mette son grain de sel.

Pourtant, tu en conviendras avec moi, ce n’est pas en expliquant en long, en large et en travers qu’un résultat, une réponse, une action ou un événement n’est pas normal que ça y changera quelque chose… Tu auras beau expliquer pourquoi tu as « raison », ça ne changera rien au final de ce que tu vis et obtiens…

Et c’est la tout mon point. Dans le fond, peu importe si tu crois détenir la vérité sur ce qui devrait être, ne pas être, se faire ou non, c’est le résultat que tu obtiens au final qui est le plus important. Et très souvent, ton retour à l’état de bonheur et d’ouverture face à toutes les opportunités d’obtenir ce que tu souhaites et plus encore passe par…. Le lâcher-prise !

Comment reprendre le contrôle sur ça ?

Tu comprends maintenant que ce mécanisme est un automatisme et qu’il fait partie de chacun de nous. À chaque moment où les choses ne se dérouleront pas comme prévu, ce sera l’occasion pour ton cerveau et ton Ego d’expliquer inlassablement pourquoi ça devrait être différent et pourquoi tu n’es pas d’accord… C’est simplement que cette partie de toi cherche à recréer de la cohérence…

Mais nous en plus de la cohérence, on veut du bonheur ! Et c’est ici que commence ta nouvelle façon de faire face à ce phénomène naturel mais bien handicapant. Voici ce que je te propose de mettre en place à partir de maintenant :

1) Garde à l’esprit qu’à chaque fois que les choses n’iront pas dans le sens que tu souhaites le phénomène « J’ai raison » va se mettre en place en toi.

2) Prends du recul pour déterminer si tu es dans une recherche de solution, d’adaptation ou seulement dans une « explication » de ce qui devrait ou ne devrait pas.

3) Place-toi dans une dynamique positive et explore les possibilités qui s’offrent à toi. Le but est avant tout que tu puisses retrouver la voie d’accès à ton bonheur.

4) Prends le temps d’accepter que tu n’es pas d’accord avec la situation qui te pousse dans cette démarche de vouloir avoir raison, et et surtout d’accepter que les choses soient ainsi et que ton pouvoir d’action doit avant tout se porter sur ce que tu peux faire de différent maintenant !

Enfin je voudrais conclure cet article en t’invitant le plus possible à comprendre que cette démarche de sortir du « avoir raison » s’applique aussi par rapport à ce qui n’est pas encore arrivé. Dans le sens où, il arrive souvent de vouloir prévoir et prédire ce qui doit se faire, arriver ou fonctionner dans le déroulement de nos projets, au risque de se « limiter » seul dans l’accès aux résultats voulus car « les choses doivent se dérouler d’une manière bien précise et pas autrement ».

Prends le temps de t’organiser oui, d’envisager les stratégies et les options par laquelle tu veux passer, mais aussi de te rappeler que si cette stratégie ne fonctionne pas, à toi de chercher une nouvelle opportunité et non de te justifier au travers des « pourquoi » ça aurait dû être comme tu l’avais prévu !

Sans vouloir avoir raison, je serais-toi j’essaierais cette nouvelle approche 😉

N’oublie pas que tu es magique !

Bien à toi,

Julien alias Merlin

Coach Magicien

 

Share This

Share This

Share this post with your friends!

X